Les activités avec animaux à éviter lors de vos vacances

Les activités avec animaux à éviter lors de vos vacances

Comme vous l’aurez probablement constaté à travers ce blog, le sujet des cétacés captifs me touche tout particulièrement, mais cela ne m’empêche pas pour autant d’être sensibilisée sur le sort d’autres animaux exploités pour le tourisme. C’est la période  des vacances, et vous allez peut-être voyager à l’étranger où vous aurez envie de vous rapprocher d’animaux sauvages. Je vous propose une liste non exhaustive des activités avec animaux à éviter lors de tout voyage.

dessins animaux

Dessin au crayon & feutres, Bertille.

Cette liste provient d’une étude réalisée par l’Unité de recherche sur la préservation de la vie sauvage de l’Université d’Oxford (WildCRU) qui fut publiée en octobre 2015. Dans cette étude, 24 attractions ont été évaluées sur le bien-être animal et la préservation des espèces. Les chercheurs se sont appuyés sur les cinq libertés de l’animal :

  • Ne pas souffrir de faim ou de soif.
  • Ne pas être victime d’inconfort.
  • Ne pas subir de douleurs, blessures ou maladies.
  • Pouvoir exprimer un comportement naturel pour son espèce.
  • Ne pas éprouver de peur ou de détresse.

 

L’Association World Animal Protection (WSPA), une organisation non gouvernementale internationale visant à la défense et au bien-être des animaux, a établi, à l’aide des résultats, un classement des dix attractions touristiques les plus cruelles envers les animaux.

Environ 550, 000 animaux sauvages seraient victimes d’attractions touristiques à travers le monde selon WSPA.  On estime également que 110 millions de touristes participeraient à ces attractions sans avoir idée des souffrances endurées par les animaux.

Voici donc cette liste :

1/ Les balades à dos d’éléphants :

 

Probablement l’une des activités les plus cruelles qui existe. La Thaïlande, l’Inde ou encore la Birmanie font parti des pays d’Asie à éviter quand il s’agit du bien être animal (dans l’ensemble, car il existe toujours quelques exceptions).

Il faut bien comprendre qu’aucune balade à dos d’éléphants dans ces pays là ne se fait dans de bonnes conditions. Les éléphants sont torturés au préalable afin d’être soumis et d’obéir à leur guide :  On appelle ce rituel le phajaan et son but est de « briser l’esprit » de l’éléphant.

Le phajaan dure entre 4 et 6 jours et est réalisé sur de jeunes éléphants. Les animaux sont séparés de leur mère et enfermés dans des cages étroites où ils sont enchaînés. Sans qu’ils puissent se débattre ou même bouger le moindre membre, ils sont alors frappés de manière répétitive à des endroits stratégiques, les plus sensibles.
Les moyens employés généralement pour les torturer :
  • Usage de coups d’ongles et de pieux dans les oreilles et les pieds d’un éléphant.
  • Utilisation de coups de bâtons.
  • Usage de chaines.
  • Privation de sommeil.
  • Privation d’alimentation et d’eau.

 

pajan4

Si la photo semble violente, nous ne sommes pas à la place de cet éléphant… Source : plightoftheasianelephants.org

 Selon les estimations, 50 % des éléphants meurent pendant ce rituel.

Les survivants, bien évidemment perturbés après les tortures subies, obéissent à leurs dresseurs lorsqu’ils sortent de leur cage. Ils sont utilisés ensuite pour différentes activités : Pour promener des touristes, pour mendier et pour réaliser certains travaux. Nous avons tous une responsabilité face à ce drame, car si ce rituel existe, c’est bien à cause des touristes venus dans ces pays pour se divertir,  sans penser aux conséquences de leurs actes.

Que pouvez-vous faire sur place ?

 

  • Si on vous propose une balade à dos d’éléphants, dites : « NON » !
  • Si l’un de vos amis vous incite à faire une de ces balades parce que c’est « quand même trop génial de monter sur un éléphant », dites : « NON » ! (et expliquez lui vos raisons).
  • Si les guides parlent anglais, vous pouvez tenter de leur expliquer les raisons pour lesquelles ce rituel vous choque et discuter peut-être ensemble d’autres alternatives.
  • Partagez l’information auprès d’autres touristes : C’est en diffusant un maximum l’information qu’on viendra un jour à bout de cette activité inhumaine.

 

Que pouvez-vous faire depuis chez vous ?

 

  • En parler autour de vous afin de sensibiliser le plus de monde possible à ce problème, et éviter ainsi que des proches en voyage ne participe à cette activité.
  • Si vous êtes déjà monté à dos d’éléphants dans un de ces pays, il ne sert à rien de se voiler la face : Votre éléphant a certainement été torturé pour que vous puissiez réaliser cette activité. Le but ici n’est pas de vous culpabiliser, mais de se servir de votre témoignage pour empêcher d’autres touristes de faire cette même erreur.
  • Signer les pétitions en ligne traitant de ce sujet (aucune n’est actuellement active, mais je rajouterai le lien de la prochaine pétition qui sera lancée).
  • Besoin de convaincre ? Vous pouvez visionner et partager cette vidéo sur les réseaux sociaux. Attention, le contenu est très choquant, mais parfois il n’y a qu’en voyant des faits réels qu’on est à même de prendre conscience de l’envers du décor.

 


 Source vidéo : Gentside Découverte sur le site internet de maxisciences.com

 

Une note positive 

Heureusement, certains éléphants sont sauvés par des associations, comme ce fut le cas de l’éléphant Raju, libéré en 2014 grâce au travail de l’association Wildlife SOS. Lisez son histoire et son sauvetage en cliquant ici.

Comme alternative à la balade à dos d’éléphants, je vous suggère de participer plutôt à un safari où vous pourrez vous rapprocher d’eux (ainsi que d’autres animaux sauvages) sans toutefois les perturber.

*****

2/ Les selfies avec les tigres :

 

Si jamais vous aviez un doute : Non, ce n’est pas bien normal de se faire prendre en photo avec un tigre, probablement le plus grand prédateur terrestre.  Si les touristes y arrivent, c’est qu’il y a une raison  toute simple : le tigre a été très certainement drogué (ou bien il s’agit d’un bébé tigre, qui est alors tout simplement inoffensif).

Je ne comprends vraiment pas le plaisir qu’on peut avoir à se faire prendre en photo avec un animal sauvage drogué, et j’ose espérer que cela choquera également les personnes qui liront cet article.

Une des plus grandes attractions en Thaïlande se trouvait être le Temple aux tigres, sensé être un lieu de pèlerinage… Les touristes pouvaient jusqu’à présent accéder au temple et participer à certaines activités comme : donner le biberon à un bébé tigre, toucher le pelage d’un tigre, entrer dans la cage des fauves.

Un journaliste américain y a travaillé comme bénévole afin de voir ce qu’il se passait réellement sur place. Son témoignage est édifiant  : « J’ai décidé de faire cette expérience car je voulais regarder de plus près ce que l’on nous présente comme un refuge pour les animaux. En réalité, ils sont élevés dans le seul but de faire du profit. Ces bêtes sont enchaînées, sous une chaleur assommante, c’est écœurant. Ce qui m’a le plus choqué, c’est le nombre de personnes qui viennent les voir ». La suite est à lire ici.

Le temple vient d’être fermer (en juin 2016) suite à la découverte de 40 corps de bébés tigres congelés. Plus de détails sur cette sordide histoire ici.

Je partage ici la photo qui a été prise de ces bébés tigres, toujours dans le but de sensibiliser (je suis personnellement très choquée par cette photo).

tigres congelés

Source photo: journaldemontreal.com

Il n’y a pas besoin d’aller très loin pour voir des cas de maltraitance sur des animaux sauvages. Récemment, un bébé tigre a été retrouvé en France, en Seine Saint-Denis, où il était exploité par un dealer qui monnayaient des photos avec le tigre en échange d’argent. Depuis, le bébé tigre a été sauvé et transféré dans un zoo. Vous pouvez lire son histoire ici.

Il faut donc rester vigilant où que vous soyez, et si vous constatez un cas de maltraitance animal, n’hésitez pas à contacter immédiatement la police.

 

*****

 

3/Prendre des tortues de mer dans ses bras :

 

Vous avez peut-être entendu parler de cet événement qui a eut lieu à l’automne 2015 :  Des touristes étaient venu déranger la ponte des tortues de mer dans la réserve naturelle d’Ostional, au Costa Rica.

La ponte des tortues a lieu une fois par an, ce qui attise la curiosité des touristes. Cela peut se comprendre. Par contre, atteindre illégalement une zone protégée et monter sur les tortues pour faire des photos, ou bien pour voler leurs œufs, est, pour le coup, incompréhensible et inacceptable.

Prendre une tortue de mer dans ses bras est générateur de stress pour cette dernière. Son système immunitaire s’affaibli et le risque d’attraper des maladies est beaucoup plus élevé.

Depuis ce malencontreux accident, la réserve tente de rajouter des effectifs pour mieux surveiller les plages, mais c’est davantage aux touristes de prendre conscience de leurs actes.

D’ailleurs, si vous voyez une tortue qui vous semble en danger, ou bien tout autre cétacé échoué (requin, dauphin, phoques, etc…), la consigne est la suivante :

  • Appeler les secours.
  • Ne pas toucher l’animal.
  • L’asperger d’eau le plus possible en attendant l’arrivée des secours afin d’éviter la déshydratation.

 

Des-touristes-saccagent-la-ponte-des-tortues

Source photo : Liberation.fr.

*****

4/Les fermes de crocodiles-alligators :

 

Cette activité me touche tout particulièrement parce qu’elle est extrêmement populaire en Floride (au même titre que les spectacles de dauphins/orques).

Les crocodiles/alligators sont élevés en captivité pour divers motifs :

  • Leur peau qui est fortement utilisée dans l’industrie de la mode.
  • Leur viande que les touristes peuvent généralement déguster sur place dans les restaurants affiliés aux fermes.
  • Leur attrait : les visiteurs peuvent venir les observer dans les fermes.

Ce qu’on ne vous dit pas forcément, c’est qu’on retrouve dans ces fermes :

  • Une surpopulation.
  • Un stress intense chez ces animaux.
  • Des problèmes d’hygiène.
  • Des compétions entre les animaux pour boire et manger.
  • Des combats assez violents (ils peuvent s’arracher des membres).

Comme alternative pour ceux qui visiteront la Floride, je vous propose d’aller voir des alligators libres (et non agressifs) dans le parc national des Everglades (par exemple : lors d’une balade à pieds ou à vélo à Shark Valley).

crocos

Source photo :  Neil D’Cruze/World Animal Protection

*****

5/ Les singes dansants :

 

Ces spectacles ont, encore une fois, souvent lieu en Asie. Sans chercher à critiquer ce continent, il faut arriver à comprendre à quel point il est marqué par des traditions ancestrales.

Les singes sont ainsi déguisés, maquillés, et forcés à se montrer en spectacle toute la journée. Quand leur prestation est terminée, ils retournent dans une cage où ils passent le reste de leur temps enchaînés.

L’alternative pour voir des singes en liberté serait de visiter un pays comme le Costa Rica où la faune sauvage est très présente.

singes

Source photo : Neil D’Cruze/World Animal Protection

*****

 

6. La visite des plantations de café exploitant les civettes :

 

La civette, c’est quoi ? Il s’agit d’un petit mammifère de la famille du blaireau.

Où ? En Asie encore, et plus particulièrement à Bali.

Pourquoi ? La civette est utilisée pour la production du café kopi luwak. En effet, après qu’elle ait manger des cerises,  il a été découvert dans ses excréments des fèves fermentées qui furent alors récupérées, lavées et torréfiées. Il s’agit du café le plus cher au monde (environ 40 euros pour une tasse !)

Conséquences directes : Afin de faire plus de profits, les civettes sont désormais chassées et enfermées dans des petites cages. Elles sont nourries uniquement de cerises (ce qui n’est pas leur régime alimentaire normal). Leur stress est important, ce qui les amène souvent à s’auto-mutiler.

Il faut donc bien vous renseigner si vous souhaitez goûter ce café en essayant de trouver une marque éthique respectant la nature sauvage de la civette.

4888090_6_4a5e_les-civettes-sont-utilisees-dans-les_c3144024e63c24138c8c36422a45d572

Source photo : Neil D’Cruze/World Animal Protection

 *****

 

7. Marcher au milieu des lions :

 

Cette activité a principalement lieu en Afrique du sud.  De la même manière que pour les tigres, les bébés lions sont séparés de leurs mères très jeunes. Les touristes peuvent ainsi les caresser sans problème, leur donner le biberon et prendre des photos avec eux.

Un peu plus âgés, les touristes peuvent se promener avec eux dans le parc.

Par contre, quand ils atteignent l’âge adulte et sont, par conséquence, plus difficilement gérables, ces lions disparaissent tout simplement de la circulation… Peu d’information réelle est disponible à ce sujet, mais il semblerait que les lions adultes soient revendus, notamment pour un trafic d’os en Asie, ou qu’ils fassent parti des chasses closes.

Dans tous les cas, les lions ne peuvent plus être relâchés dans la nature après avoir vécu en captivité.

lions

Source photo : Neil D’Cruze/World Animal Protection

*****

8. Les parcs à ours :

 

Les ours sont maintenus captifs dans des fosses surpeuplés alors que l’ours est un animal solitaire.  Il arrive donc fréquemment qu’ils se battent entre eux et se blessent.

De plus, les ours sont fréquemment déguisés et forcés à réaliser des tours pour leur public (par exemple, en restant debout sur un ballon).

L’alternative qui semble la plus évidente à cette mascarade serait de faire une randonnée dans un parc naturel où vous aurez peut-être l’opportunité d’apercevoir un ours sauvage.

4888084_6_17ab_des-ours-captures-pour-permettre-aux-touristes_0b8ea56c04029354b861ae8e5a0133ad

Source photo : Neil D’Cruze/World Animal Protection

*****

9. Les charmeurs de serpents :

 

Bien que je ne sois pas une grande amatrice de serpents, je ne leur souhaite pas non plus de souffrir.

Les Cobras (et autres serpents venimeux) sont capturés dans la nature, puis leurs dents sont arrachées à l’aide de pinces en métal ce qui bloque leurs conduits venimeux.  Cet acte est réalisé bien souvent sans matériels stérilisés. Les reptiles sont ainsi ravagés par les infections, ce qui finit par causer leur mort.

 

4888092_6_4b63_les-touristes-peuvent-embrasser-un-cobra-en_dce4ff211bff0bc6266c34e9cb44fbf6

Source photo : Neil D’Cruze/World Animal Protection

*****

10. Les spectacles de dauphins :

 

Je gardais cette activité pour la fin puisqu’il s’agit d’un thème récurrent sur mon blog. Comme je l’ai déjà mentionné dans différents articles, les dauphins (et les orques) ne devraient pas être maintenu captifs pour de nombreuses raisons. Les plus évidentes :

  • Des bassins vétustes et trop petits pour compenser les besoins physiologiques des dauphins  : ils peuvent parcourir une centaine de km/jour dans l’océan, je vous laisse imaginer leur frustration à végéter dans un bassin de la taille d’une baignoire à leur échelle…
  • L’eau chlorée leur cause des maladies de peau ainsi que des irritations aux yeux.
  • Le soleil brûle leur peau : En effet, les dauphins passenten principe leur temps dans l’océan et non à la surface à faire des pirouettes.
  • La captivité les angoisse et beaucoup meurent d’ulcères d’estomac.

Les cétacés captifs ont une espérance de vie divisée par deux par rapport à leurs congénères sauvages. Si vous voulez faire une bonne action, ne visitez pas les parcs marins.

Comme alternative, j’ai eu de nombreuses occasions de voir des dauphins sauvages (et même de nager auprès d’eux !) dans des lieux très différents : Polynésie Française, Bahamas et Floride. Alors, au lieu de visiter Seaworld à Orlando, MiamiSeaquarium à Miami, Theather of the sea dans les Keys, partez à l’aventure, ce qui vous offrira une opportunité unique d’observer des dauphins dans leur environnement naturel. Ça n’a pas de prix !

4888088_6_9e2b_trois-dauphins-en-captivite-lors-d-un_fe9e24d4c6d8bb5b6b579b66868a4732

Source photo : WSPA/Istockphoto.com/Hannu Liivaar.

 

*****

En résumé …

 

Il me semble primordial de se renseigner avant de projeter une quelconque activité impliquant un animal sauvage car, en général, ceux-ci sont maintenus captifs et violentés afin de divertir les touristes.

Faites confiance à votre instinct, et si on vous propose une activité de ce type, dites « non » et prévenez les personnes autour de vous.

Merci d’avance pour votre vigilance !

 

12 réactions au sujet de « Les activités avec animaux à éviter lors de vos vacances »

    1. Merci Amandine 😉 Ça faisait un moment que je voulais en parler, surtout pendant la période des vacances. J’ai repris beaucoup d’infos sur les sites dédiés, comme ça c’est assez complet.
      Eh oui, le Temple aux Tigres a fermé il y a quelques semaines (mais il était vraiment temps !).

  1. Merci Bertille pour ton nouveau blog si bien présenté et argumenté.

    Là, je ne te parlerai que de ton article sur les éléphants. A la vue de la vidéo de torture, je me suis sentie très mal. Insupportable que ces animaux si doux et intelligents puissent être traités ainsi pour le plaisir des touristes…. J’étais loin de me douter de cela. Et si j’en ai l’occasion, j’informerai et dissuaderai autour de moi le + possible d’aller faire des promenades à dos d’éléphant.

    1. Coucou Mireille,

      Merci pour ton message, ça me fait plaisir que tu viennes découvrir mon blog 🙂

      On commence à parler de plus en plus du sort subi par les éléphants pour le tourisme. La difficulté principale est de faire comprendre aux guides locaux qu’ils n’ont pas le droit de maltraiter ces animaux pour gagner de l’argent. Mais comme ils ont besoin d’argent pour vivre, il faudrait pouvoir leur proposer des alternatives, telles que des safari comme en Afrique pour aller voir de plus près les éléphants sauvages et autres animaux ou des visites encadrées dans des sanctuaires.

      J’espère qu’on arrivera à cela un jour prochain et qu’on n’attendra pas 50 ans pour régler ce problème…

      Merci en tous cas pour ton support et, effectivement, en parler autour de soi permet déjà d’en dissuader plus d’un de faire ce genre d’activités.

      À bientôt!

  2. Et bin c’est pas très gai tout ça… Ça souligne paradoxalement un des intérêts des zoos : offrir un refuge à des animaux rendus inaptes à la vie sauvage, comme pour ces lions élevés en captivité…

    Existe-t-il beaucoup d’activités qui respectent les animaux ? Ça serait intéressant d’en faire une liste (à compléter), et de la faire circuler !

    M

    1. Hello you!

      Merci pour ton passage 😉

      Il faudrait arriver à dissocier les activités où les animaux sont maltraités pour les faire intéragir avec le public de celles où ils ne le sont pas.

      Et comment établir la limite ? Je pense notamment aux sorties en chiens de traineaux que nous avons faites au Canada par le passé : Nous avons visité les lieux, rencontré les chiens et constaté qu’ils étaient friands des sorties dans la neige pour se défouler. Cette activité là semble alors respecter les animaux selon mes critères.

      Merci pour l’idée de la liste, je retiens !

  3. Bonjour Bertille,

    Nous venons de nous échanger des message via l’Instagram, d’Eleonore Bridge.
    Je me rends compte que j’avais déjà visité le blog que vous tenez avec votre mari ^^
    Je suis profondément choquée du temple des tigres… Cette photo, mais quelle horreur :'(
    Bravo pour l’article

    1. Oui, bonjour Charlotte, merci de passer par ici.
      N’hésitez pas à partager ces informations avec votre entourage, il y a encore beaucoup trop de touristes qui participent à ce système lucratif et peu respectueux des animaux. Je prépare un autre article proposant des alternatives plus éthiques envers les animaux.
      À bientôt peut-être !

  4. Bonjour Bertille,
    Les préparatifs de notre voyage en Floride m’ont mené jusqu’à toi. Merci. J’ai partagé ta page même si ou parce qu’elle m’a retournée. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.
    Je suis moi tiraillée entre l’envie de nager avec les lamantins (au large) et la conscience qu’on devrait plutôt les laisser tranquille.
    A bientôt.
    Lauriane, activiste en sommeil.

    1. Bonjour Lauriane,
      Merci pour ton message.
      Tu peux nager auprès des lamantins sans les toucher ou les embêter tu sais. le problème est que la plupart des touristes ne respecte pas cela et vont même jusqu’à leur monter dessus… Il y a plusieurs endroits où tu peux aller pour faire cela dans de bonnes conditions. Une autre option serait de faire une balade à Kayak, comme ça tu ne les gènes pas et tu peux les observer d’assez près parfois. Je ne sais pas quand a lieu ton voyage, mais la saison des lamantins termine fin mars. Have fun!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *