Mexico 3 – Un retour sur les bancs de l’université, ça vous tente ?

Mexico 3 – Un retour sur les bancs de l’université, ça vous tente ?

Une journée très particulière où je suis partie à la découverte d’une université, eh oui ! Pas n’importe laquelle : l’université nationale autonome du Mexique (UNAM).  Mon copain, Alexandre, connaissait une partie de l’université qu’il voulait me montrer, mais il souhaitait également que nous découvrions ensemble un autre secteur. Nous avons donc entamé ce matin là ce qui se révélera être un vrai périple (nous avons quand même réussi à nous perdre, hein 😉 ).  Allez, retournons sur les bancs de la fac, enfin presque !

 

bibliotheque mexico

Bibliothèque principale de l’université, avec comme fresque murale  » l’Histoire de la culture », réalisée par l’artiste mexicain  Juan O’Gorman

L’université nationale autonome du Mexique (Universidad Nacional Autónoma de México), fondée en 1551, est la deuxième plus ancienne université publique d’Amérique.

  • Avec plus de 300 000 inscriptions (en 2016), l’UNAM est parmi les plus grandes universités des Amériques, et occupe la première position parmi les universités d’Espagne, du Portugal et d’Amérique latine (source The Times)
  • 28 juin 2007 : Le campus principal de l’UNAM rentre au Patrimoine de l’humanité de l’Unesco qui le déclare comme « un ensemble monumental exemplaire du modernisme du XXème siècle« .
  • En 2012  & 2017 :  L’université a fait parti du classement des 100 meilleures universités au monde.
  • De nombreuses grèves étudiantes y ont eu lieu. Chacune de ces grèves avait pour but de défendre le caractère public et gratuit de l’éducation tel qu’établi par le troisième article de la Constitution mexicaine.
  • Certaines personnalités y ont fait leurs études, comme Octavio Paz (écrivain et Prix Nobel de Littérature) ou Carlos Fuentes (écrivain)

 

 ♦♦♦

– Un pan de l’histoire mexicaine –

 

Le mur sur la face nord de la bibliothèque révèle le passé pré hispanique de Mexico. En effet, Juan O Gorman(1905-1982), qui a réalisé cette fresque, était un peintre, architecte, et passionné de l’histoire mexicaine. Pour l’aspect symbolique : Le soleil et la lune qu’on observe sur la façade (première photo) représentent les deux pôles principaux du mur, et les idées, l’histoire et les personnages du pays naviguent autour d’eux. Plan plus détaillé de la fresque sur la photo ci-dessous.

 

facade mexico bibliotheque

 

 

Ci-dessous,  le mur peint intitulé  « Le peuple à l’université, l’université au peuple. Pour une culture nationale néo humaniste à valeur universelle » , par David Alfaro Siqueiros (1952-1956)

 

 

bibliotheque mexico

 

Ci-dessous, mur peint intitulé  » La conquête de l’énergie »(1952), réalisé par José Chavez Morado.

 

bâtiment université

 

 

Après  avoir vu ces différents murs peints, tous très impressionnants, nous sommes partis sur les routes de l’université à la recherche d’un parc étonnant puisqu’il est peuplé de sculptures géantes (enfin, en théorie tout cela, hum, je vais y revenir 😉 ) . En attendant, en chemin, toujours des coccinelles à observer (la voiture, pas l’insecte ! je me répète).

 

voiture ancienne

 

– Street art –

 

La découverte du jour : Du street art récent sur certains murs de l’université !

Il faut marcher un sacré bout de temps pour tomber dessus, mais ce fut une bien bonne surprise (surtout qu’on ne trouvait toujours pas ce fichu parc, eheh).

Ces murs peints ont été réalisé en mars 2017 dans le cadre du Festival Constructo, dont le but est de promouvoir l’art urbain au Mexique et en Amérique latine. Ces réalisations apportent une vraie touche de fraîcheur aux bâtiments de la faculté des sciences politiques et sociales de l’UNAM, lieu choisi pour cette édition.

 

 

  • Ci-dessous un mur peint par Goya Torres, une artiste mexicaine qui s’inspire, notamment, de ses origines mexicaines pour réaliser ses œuvres, ainsi que du surréalisme pop, de la nature et du street art en général.

 

street art mexico

 

 

  • Fredy-Pineda, un artiste mexicain qui s’inspire de la richesse pré-hispanique de son pays pour ses créations.

 

sreet art mexico

 

  • Lelo, une artiste mexicaine qui privilégie les thématiques suivantes dans ses œuvres : la culture pré-hispanique, la nature et la cosmogonie (ou formation de l’univers).

 

street art

Crédit photo :  Streetartnews

 

  • Areuz, un artiste mexicain qui met en valeur la nature sur ces murs.

 

 

street art 4

 

  • Bimek, un artiste mexicain influencé par les cultures pré-hispaniques et contemporaines, particulièrement la culture Wixarica (huichol) dont la population indigène vit dans la Sierra Madre occidentale, au centre ouest du Mexique. Il tente d’établir une connexion entre l’humanité et la nature dans ses œuvres.

 

 

  • Meik-&-Chunga, un artiste mexicain qui s’est également inspiré de la nature et de la culture mexicaine pour réaliser son mur.

 

street art 5

 

  • Duotag (Othem-Serek), sont deux frères mexicains et architectes qui s’inspirent majoritairement de la faune et de la flore dans leurs projets.  J’ai tout particulièrement adoré les couleurs  et symboles de ce mur peint.

 

nature art

Crédit photo : Streetartnews

street art 6

 

  • Janín-Nuz,  artiste mexicain spécialisé dans les portraits. Il utilise plus spécifiquement les visages pour arriver au réalisme. Ses œuvres reflètent la féminité de la femme, et l’innocence propre de l’enfance.

 

 

Après cette découverte impromptue, nous reprenons notre chemin, toujours en quête de notre fameux parc…

– Centre des sculptures –

 

Nous sommes finalement arrivés au parc des sculptures tant recherché. Victoire me direz-vous ! Que nenni…

Verdict : Fermé  ! Ahahah 😉

Si jamais vous souhaitez le visiter, renseignez-vous donc bien au préalable, car tout indiquait que le parc était ouvert lorsque nous sommes passés… mais ça c’est le Mexique, j’y reviendrai 🙂

Le centre des sculptures (centro de esculturas) a été créé en 1977  et fait parti du centre culturel universitaire de l’UNAM. Il a été mis en place avec l’intention de mélanger l’art à l’écologie en créant des sculptures en pleine nature. Comme je n’ai pas pu bien voir les sculptures par moi-même, j’ai récupéré quelques photos sur internet pour vous en donner un aperçu.

 

photos sculptures

 

Sept artistes universitaires, spécialisés dans le géométrisme esthétique, ont collaboré pour réaliser ces œuvres très particulières. On accroche ou pas, je pense que ça m’aurait plu de les voir de près, même si ce n’est pas tout à fait le type d’art que je préfère.

 

scultptures

sculptures

 

♦♦♦

 

Alors, est-ce que vous connaissiez cette université de la ville de Mexico ? Et sinon, ce type de décor vous donnerait-il envie de retourner étudier sur les bancs de la fac ?

Si vous n’avez pas encore lu mes autres visites de Mexico, vous pouvez retrouver les deux premières parties ici :  Première sortie à Mexico city et Mexico 2- Entre défilé, ville et site archéologique.

 

Au prochain épisode, je vous emmène faire un tour dans le centre historique de la ville de Mexico,  à très bientôt 😉

4 réactions au sujet de « Mexico 3 – Un retour sur les bancs de l’université, ça vous tente ? »

  1. Coucou,
    Très intéressant de découvrir ce nouvel article.
    Peintures, sculptures, beaucoup de couleurs, comme tu aimes.
    C’est vraiment immense ! Encore une belle découverte 🙂
    Bisous

    1. C’est vrai que j’ai été gâtée au niveau des couleurs & peintures ce jour là !
      Je n’oublierai jamais cette longue marche en tous cas…
      Merci pour ton commentaire, bisous !

  2. Superbe article, tu donnes clairement envie de retourner sur les bancs de la fac avec un univers artistique aussi riche.
    C’est vraiment de belles réalisations de street art.
    Merci beaucoup pour le partage, et les sculptures avaient l’air impressionnantes à voir. Ce sera pour une prochaine fois que tu les découvriras, j’espère.
    C’est super intéressant de voir les différentes facettes de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *