Les Keys, un des trésors de la Floride !

Les Keys, un des trésors de la Floride !

Je souhaitais partager avec vous aujourd’hui un voyage que j’avais fait dans les Keys avec ma mère lorsqu’elle est venue me rendre visite courant 2014.  La raison pour laquelle je vous propose  ce récit photos aujourd’hui est tout simplement pour rendre hommage aux Keys, durement touchées lors du passage de l’ouragan Irma mi-septembre 2017. Si je vous montre à présent leur beauté d’alors, c’est parce que je suis persuadée que les habitants se relèveront face à ce drame. Ça prendra bien évidemment le temps nécessaire, mais les Keys redeviendront cet endroit où il fait bon être. J’espère que ces photos vous donneront l’envie d’y aller un jour, car moi, je compte bien y retourner dès que possible !

 

– Mais, les Keys, c’est quoi ? –

 

  • Il s’agit d’un archipel situé tout au sud des Etats-Unis.
  • Contrairement à une idée reçue, on trouve la première de ces presqu’îles à Key Biscayne (à coté de Miami) et non à Key Largo. La dernière est Dry Tortugas.
  • Anecdote : Plusieurs films ont été tourné dans les Keys, dont Licence to kill, de la série des James Bond (photos du tournage à voir ici), ainsi que True Lies ou encore Mission impossible III. La majorité des scènes d’action ont été filmées sur le Seven Mile Bridge, considéré comme l’un des ponts les plus longs du monde (plus de 10 km) !
  • Tourisme :  Les Keys sont une destination phare en Floride, et génèrent en moyenne 2. 7 milliards de dollars de bénéfices par an !
  • Le voyage promet donc d’être long car il faudra en moyenne 4 heures (dont 43 ponts à traverser) pour rallier Miami à Key West via l‘Overseas Highway.

Voici ce que ça donne sur une carte :

 

Le spectacle qui s’offre à nous nous fait oublier la longueur du trajet. Nous avons aperçu de nombreux pélicans bruns en chemin, ainsi qu’une grande aigrette.

 

 

Ici, un joli lézard un peu bizarre, ‘un northern curly-tailed lizard, soit un « lézard à queue bouclée du nord »

 

 

 

– Islamorada Key –

 

Islamorada est un lieu apprécié pour ses nombreux restaurants et bars en tous genre (tels que le Morada Bay, ultra populaire !). Cette presqu’île fut également le lieu de tournage d’une série que j’ai beaucoup aimé, Bloodline, qui nous fait vivre l’ambiance dans les Keys au quotidien.

Bienvenue ici à Robbie’s Marina, considérée comme la marina la plus joyeuse de la planète (ou l’exaltation à l’américaine ;) ). On y trouve un marché aux puces, des boutiques souvenirs, ainsi que des offres de circuit en bateau. Nous avons passé rapidement notre chemin, ayant un autre lieu en tête pour déjeuner.

 

Nous voila donc à Anne’s Beach où il est temps de faire la pause casse croûte.

 

Le décor était vraiment paradisiaque, et bien plus tranquille qu’à la marina ou dans un bar 😉

 

Contrairement aux apparences, l’eau est ici très peu profonde, donc nous n’avons pu « que » barboter, ce qui n’était déjà pas si mal ! ;)

– Marathon Key –

 

Nous arrivons ensuite au Continental Inn, notre motel pour les prochaines nuits. L’hôtel est situé sur Key Colony Beach, à Marathon Key, probablement l’un des endroits les plus éloignés de la route principale (et ça fait du bien d’être au calme !).

Les tarifs sont très corrects pour les Keys où l’hébergement revient souvent cher. Nous avions également un accès direct à la mer. Que demandez de plus ? Un mojito à l’arrivée peut-être ? ;)

 

À peine les valises déposées, nous avons filé à Sombrero Beach, une des rares plages des Keys. Eh oui, il y a en fait peu d’endroit où l’on peut se baigner sur l’ensemble des Keys, et cette plage en fait partie.

Nous tombons alors sur un mariage floridien, sur la plage évidemment !

 

L’ambiance de ce mariage et le décor au bord de l’eau étaient féeriques.

Repas du soir à Key’s Fisheries, en plein cœur de la marina de Marathon. Cuisine maison au programme, avec poissons et fruits de mer tout frais pêchés, servie dans des couverts en plastique, à la bonne franquette. Ce fut excellent !

Le lendemain, nous testons Wooden Spoon pour notre petit déjeuner. Le lieu est cocasse, avec des dizaines de cuillères en bois en tout genre accrochées au mur.

La salle est très petite, et il faut prévoir de l’attente pour avoir une table. Comme nous ne voulions pas perdre trop de temps, nous avons déjeuné au comptoir (ce qui est aussi très sympa !).

Nous avons beaucoup aimé le lieu, mais, honnêtement, le repas ne fut pas des plus mémorables (pancakes et cafés corrects). Nous poursuivons notre route pour atteindre enfin notre destination principale.

 

– Key West –

 

Key West est vraiment à part du reste de la Floride, voir même des États-Unis ! Plus proche de Cuba que de tout autre territoire, j’y ai ressenti la même douceur de vivre qu’à Cuba (je partagerai prochainement mon récit de Cuba ici). C’est une ville qui a gardé son âme d’antan, et où les habitants vivent à la cool, ce qui est très agréable.

Les maisons sont, en général, de style colonial franco-espagnol, assez proche de ce qu’on peut trouver à la Nouvelle-Orléans (style plantations). J’y ai ressenti beaucoup d’authenticité en m’y baladant et je suis tombée très rapidement sous le charme de la ville.

 

Petite pause café à Old Town Bakery, une boulangerie à la devanture d’époque. Je n’ai, bien sûr, pas pu résister à leurs cookies, très bons.

 

– Aux abords de la marina –

 

Une scène cocasse : une épave (le bateau, pas la voiture !) installée sur le toit d’une boutique, une décoration atypique.

 

Un peu le fouillis ce panneau, non ? Heureusement, nous savons à peu près dans quelle direction aller.

 

La marina offre une jolie balade au bord de l’eau que nous avons parcourue avec plaisir.

Key West est un lieu de prédilection pour les amateurs de pêche.

La ville jouit également de sa notoriété (et des nombreuses légendes de trésors enfouis aux alentours) et on trouve un peu partout en ville des boutiques de déguisement de pirates. Pas mal notre pirate des Caraïbes !

 

– Centre historique –

 

Nous laissons la marina pour découvrir le centre historique, et notamment la rue principale de la ville : Duval Street. On y trouve un grand nombre d’animations la journée comme le soir, ainsi que de nombreuses boutiques et toutes sortes de restaurants.

Voici le Key West Historic Memorial Sculpture Garden. Ce mémorial fut installé sur le front de mer et ouvert au public en 1997, et il retrace l’histoire de la ville à travers les 36 bustes en bronze de personnalités marquantes.

Il y a un quartier à part dans le centre ville dont l’accès est bloqué par un portail de chaque côté. Sa particularité est qu’on y trouve la résidence d’hiver du Président Truman, The Truman Little White House. Nous gardons la visite de la maison, qui paraît-il vaut le déplacement, pour une prochaine fois. Les maisons tout autour sont toutes du même coloris blanc et le quartier est, bien comme souvent en Floride, très propret.

 

Sans vraiment nous en rendre compte, nous arrivons au kilomètre 0 de l’autoroute US1, qui remonte toute la côté Est jusqu’à Boston.

 

Green Parrot est le bar le plus ancien et le plus au sud des États-Unis. Nous ne nous y sommes pas arrêté cette fois (peut-être la prochaine fois), mais la pancarte valait bien le coup d’œil 🙂

Nous avons ensuite visité The Ernest Hemingway Home and Museum, la maison d’Hemingway, où il vécut entre 1927 et 1939. Sa maison fut transformée en musée en 1964 et classée au registre des monuments historiques en 1968. La maison est assez jolie mais avec des pièces plutôt petites. Elle a, notamment, de très beaux balcons en fer forgé, un jardin, ainsi que la première piscine construite sur l’île.

Le jour de notre passage, les lieux avaient été réservé pour un mariage (oui, encore un !). J’ose à peine imaginer les tarifs… En tout cas, la décoration était splendide !

De nombreux chats ont élu résidence dans cette demeure. Des chats qui, pour la plupart, ont hérité d’un pouce supplémentaire sur les pattes avants (et parfois arrières) ! Ce sont des chats polydactyles. Nous en avons croisé quelques uns lors de la visite, tous très mignons !

Un cimetière a également été aménagé sur place pour les résidents à 4 pattes (et 22 doigts). Note du 22 septembre 2017 : Les 54 chats de la demeure, ainsi que le personnel resté à leurs côtés, ont tous survécu après le passage de l’ouragan 🙂 Les détails sont à lire ici.

Le phare de la ville est situé juste en face de la maison (il est ouvert au public).

Au détour des rues voisines

En plein centre ville, les commerces et restaurants ont vraiment quelque chose de propre à Key West. L’architecture est effectivement différente, mais l’ambiance l’est tout autant. C’est dépaysant (et finalement assez proche de ce qu’on peut voir aux Bahamas plutôt que dans le reste de la Floride !).

Les habitants du coin (on en a vu et entendu pas mal, alors oui, Cuba n’est pas loin !) :

 

 

Voila ce qui se rapprochera le plus d’un coucher de soleil sur l’eau… Nous avons tenté deux couchers de soleil dans les Keys, et les deux ont été ratés, c’est comme ça ! (ça donne aussi des photos très sympa).

Nous avons ensuite dîné à Blue Heaven, un endroit hors du commun. Dans l’attente qu’une table se libère (il y a quasiment toujours 1h d’attente là-bas !), nous avons d’abord pris un petit cocktail côté jardin, tout en écoutant  un concert qui a vite mis une ambiance du tonnerre !

 

Dernier petit tour dans Key West avant de quitter les lieux.

 

Key West est une ville charmante où je retournerais avec plaisir. Je me doute bien qu’après le passage d’Irma, le paysage aura beaucoup changé… Je devrais y retourner avant la fin 2017, on verra bien.

 

– Big Pine Key & No Name Key –

 

Le lendemain, nous partons en direction de Big Pine Key, une presqu’île assez proche de notre hôtel. Nous sommes allés faire une balade dans la nature où nous avons d’abord croisé ce joli alligator (même pas peur, il est tout minus !).

 

Il y avait plusieurs panneaux indiquant de faire attention aux serpents… Je peux vous dire que je n’ai pas arrêté de taper du pied ! (sinon, c’était super joli, voyez par vous-même)

 

L’attrait majeur de cette presqu’île est la population de cerfs qui y résident, les fameux cerfs des Keys . Il s’agit d’une espèce menacée d’extinction car ils ne seraient plus qu’environ 1,000 spécimens résidant dans les Keys, et plus particulièrement dans un refuge, le National Key Deer Refuge, localisé sur Big Pine Key et No Name Key.

 

 

Au début, nous avons eu du mal à les voir. Et puis, à partir du moment où on en a trouvé un, ils ont été faciles à localiser !

 

C’est là qu’on se rend compte de la particularité des cerfs des Keys : ils sont tout petit, près de deux ou trois fois plus petits que les cerfs de Virginie dont ils descendent (épatant quand on pense que le cerf de Virginie est le fier papa de Bambi !). C’est en fait un phénomène typique d’évolution dans les îles isolées…

 

Alors oui, les Keys c’est nature, mais quand même, on n’est pas complètement dans la cambrousse comme le montre cette photo d’un cerf se baladant tranquillement au milieu des maisons (oui, bon, les voitures sont plus grosses par ici, mais on se rend quand même bien compte de l’échelle !)

 

Malgré une amélioration notable au cours des dernières décennies, ces pauvres bêtes sont toujours menacées d’extinction, à cause de la destruction de leur habitat, et des collisions avec les voitures (sans parler du réchauffement climatique et de la montée du niveau de la mer qui ne leur laissent pas beaucoup d’endroits pour s’échapper) –  Note du 22 septembre 2017 :  Suite au passage de l’ouragan, je vous avoue avoir été particulièrement inquiète pour la population des Cerfs, directement exposée à l’œil du cyclone.  Cette vidéo tournée juste après les faits par un journaliste de CBS m’a rassurée quant à leur survie, mais la question est de savoir à présent leur nombre exact…

 

Euh, ici nous avons eu droit à un cerf extrêmement curieux :

Depuis cette expérience, je comprends aussi mieux l’expression « avoir des yeux de biche » (admirez les magnifiques cils) :

Bien que les cerfs ont accaparé une bonne partie de notre attention, nous avons quand même regardé un peu autour de nous, et c’était aussi très sympa !

Pause déjeuner à No name pub, un pub un peu perdu sur la presqu’île, avec une bonne ambiance. Le repas fut rapide et, pour le coup, bien américain et bourratif !

Ici des calzones bourrées de fromage ! 😉

 

Et hop, une réunion de cerfs pour nous dire « au-revoir ». Au total, nous avons comptabilisé 20 cerfs ce jour là ! :)

 

– Bahia Honda Key –

 

Allez, il est temps de reprendre la route pour rentrer à la maison. Dernier arrêt du jour à Bahia Honda State Park.

 

Les plages de sable blanc sont ici très belles. On peut se baigner dans des eaux transparentes et y apercevoir de nombreux oiseaux, comme ici un cormoran à aigrettes.

 

L’un des attraits du parc est son accès à l’ancien pont ferroviaire. La vue sur le pont coupé est surprenante et vaut le détour.

 

Clap de fin. Le soleil se couche, et nous reprenons la route pour Miami sans nous arrêter cette fois.

 

 

♦♦♦

 

– Conclusion –

 

Les Keys restent pour moi une destination incontournable à voir lors d’un passage en Floride. Lorsqu’on me contacte, d’ailleurs,  pour me poser des questions sur un séjour en Floride, je  recommande toujours d’aller y faire un tour. Bien sûr, il faudra du temps pour que les choses reviennent à la normale dans ce petit bout des US bien à part, mais ses habitants  se relèveront après cette catastrophe, c’est certain, et ils auront besoin plus que jamais de la présence des touristes pour les aider.

Alors, soyons patients, laissons-les souffler un peu, et prendre le temps de reconstruire avant d’embarquer de nouveau sur la route majestueuse des Keys 🙂

*Aide*: Si vous souhaitez apporter une aide (financière ou matérielle) aux habitants des Keys, vous trouverez des contacts avec des associations locales  ici.

 

♦♦♦

 

Et vous, que pensez-vous des Keys ? Est-ce que vous connaissiez déjà ?

Et si vous aviez prévu d’y aller après le passage de l’ouragan, comptez -vous maintenir votre séjour là-bas ? 

N’hésitez pas à partagez vos impressions dans les commentaires, merci  😉

 

10 réactions au sujet de « Les Keys, un des trésors de la Floride ! »

  1. Très beau voyage en arrière. Key West était vraiment une jolie petite ville avant l’ouragan.
    Le paysage doit être, hélas, bien différent à présent.
    Très bonne idée Bertille de mettre ces belles photos des Keys.
    Bisous !

  2. Que de bons souvenirs tu remues là ! J’ai vraiment beaucoup aimé les Keys, c’était tout simplement magique ! Les paysages sont splendides, j’ai pris tellement de photos qu’il m’a été très difficile de les trier pour faire mon billet « voyage ». Le temps était magnifique et j’ai du mal à imaginer qu’un ouragan terrible a dévasté tout ça, laissant les habitants sans ressources… J’espère comme tu le dis qu’ils se relèveront le plus vite possible.

    1. Bonjour Sandra,
      Merci pour ton message !
      Eh oui, il y a eu de sacrés dégâts dans les Keys, mais tu verras, on les retrouvera comme cela un jour pas si lointain 🙂
      Apparemment, la ville de Key West n’a pas été trop touchée, c’est déjà ça, mais je compte y aller bientôt pour voir de plus près ce que ça donne.
      Tu as fait un billet sur les Keys alors ? Je veux bien que tu me donnes le lien pour admirer tes photos, merci ! 😉

    1. Merci, cette année a été tellement chaotique dans ma vie que j’essaye un maximum de voir le positif dans toutes les situations (pas toujours facile !)

      Je vais aller voir ton article, merci 😉

  3. Très sympa ton article! Il nous rappelle plein de bons souvenirs, notamment à Key West. J’aurai aimé voir autant d’animaux que toi, une prochaine fois peut-être 🙂

    1. Merci beaucoup pour ton passage ici Maud !
      Oui, il y a beaucoup à voir dans les Keys, mais pas que sur Key West (notamment pour les Cerfs 😉 )
      La prochaine fois alors, je te le souhaite !

  4. Je viens de visiter les Keys avec toi et c’était captivant ! J’espère que ce magnifique endroit retrouvera vite son aspect d’avant…
    Merci Bertille pour toutes ces belles photos et textes détaillés si vivants.
    Bonne continuation pour tes projets !

    bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *